POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

La chevelure...De Charles Baudelaire ...Forme la Glose...Quintil

21764951_1898461880420052_5266997677073097132_n.jpg

Image de Damien Barboni

Facebook

 

 

 

 

 

 

 

« La chevelure de Charles Baudelaire »

 

La langoureuse Asie et la brûlante Afrique, 
Tout un monde lointain, absent, presque défunt, 
Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique ! 
Comme d'autres esprits voguent sur la musique, 
Le mien, ô mon amour ! nage sur ton parfum.

 

Tiré de «  Les Fleurs du mal » ( 1821-1867)

La chevelure de Charles Baudelaire

 

 

 

 

Chevelure...

 

 

 

La divine déesse au regard si magique

Qui nous charme le soir d'une étoile esthétique

Souffle au gré de la vie un regain de désir

Noyant sous la mousson un désert à rosir

La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,

 

 

Érato que l'on blâme est l'esprit qui sans fin

Réclame du labeur pour calmer d'une faim,

La rime d'un poème éphémère pensée,

Poursuivant tant et bien de folie insensée ;

Tout un monde lointain, absent, presque défunt,

 

 

Quand je touche l'espoir de ce monde éclectique,

Et que Dame nature à l'air bien pathétique

Porte a l'art des odeurs il te faut tant choisir 

Lorsque vient la saison qui s'égrène à loisir

Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique !

 

 

Tout renaît à sa source en rumeur poétique

Elle chante la nuit d'un silence mythique

Où la muse infinie oubliant chaque pleur

Laisse loin derrière elle un écrit de valeur ;

Comme d'autres esprits voguent sur la musique,

 

Tout comme une oraison à ce cher séraphin,

Qui jette au violon un sort à l'aigrefin

Sous l'écho de tes mots que rejoint ce mirage

Quand une vérité farde ton doux visage

Le mien, ô mon amour ! nage sur ton parfum,

 

Maria-dolores

 



18/09/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres