POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

le Sonnet Shakespearien.


Sur nos tombes ....Forme le sonnet Shakespearien ...Création photofiltre

Sur nos tombes

 

 

 

Sur nos tombes.

 

Érato se confie en toute vérité

Inspirant tous les mots à ce brave poète

D’une ardeur l’enchainant, d’aucune liberté,

Car, sur la page blanche il écrit sa bluette.

 

La fée insouciante a brisé son grand cœur,

Et sans plus de regret il a charmé la muse

Celle qui lui sourit pour peindre son bonheur

Il le sait aujourd’hui, rien ne vaut une ruse.

 

Sous la lune vermeille il chante son amour

Oubliant sous l’éther que la vie est futile

Car, de sa passion le conduit sans détour

Sous le ciel étoilé, dans cet abime hostile.

 

Tout espoir reste vain au fond des catacombes

Quand l’instinct de survie est scellé sur nos tombes.

 

Maria-Dolores


30/05/2022
6 Poster un commentaire

Chagrin à la fête des mères ...Forme le sonnet Shakespearien...Création personnelle sur photofiltre

Chagrin à la fête des mères

 

 

 

 

Chagrin à la fête des mères.

 

Pour ta fête maman j’ai perdu la mémoire

Je ne sais plus vraiment si j’ai pour souvenir

En chemin le cadeau dans un parfum de moire

Explorant la richesse en ce bel avenir.

 

Et ta couche bien sombre illumine ta tombe

Où tu dors désormais sans pouvoir révéler

Tout l’effroi de mon cœur dévoilant une bombe

Le destin a trouvé l’air pour se rebeller.

 

Je t’en veux ô misère au parcours de ma vie,

Sous terre maintenant tu ne peux plus chanter

De ta voix de crécelle au vent d’une folie

Où la mort qui sans fin vient pour me tourmenter

 

J’ai laissé le chagrin m’envahir comme un rêve

Quand je pleure la nuit au souhait qu’il soulève.

 

Maria-Dolores


25/05/2022
6 Poster un commentaire

Mon chat adoré...Forme le sonnet Shakespearien ...Création personnelle

Mon chat adoré

 

 

 

Mon chat adoré.

 

Je viens vous présenter, ces doux yeux d’améthystes

Mon ami sous ses pas se love dans ma main

Quand son corps déambule en ces automatistes

Il fait bien de ravir et charmer grand gamin.

 

Sur pattes de velours il avance timide

Vers la mouche scotchée au revers du carreau

Puis s’élance vers elle et croque la sylphide.

Il avale sa proie éternel hobereau*.

 

Il réclame vorace encor plus de croquettes

Sa gamelle bien pleine il dévore son gras

Même si dans son coin il voit les pâquerettes

Qu’il aime grignoter sans aucun embarras.

 

Puis dans l’heure il revient sans un bruit, collabore.

Vous avez deviné c’est mon chat que j’adore.

 

Maria-Dolores

 

  *hobereau

nom masculin

(Ancien français hobier, du moyen néerlandais hobbelen, sauter)

  1. Faucon à dos gris bleu, à l'œil bordé de noir.
  2. Péjoratif. Petit gentilhomme campagnard vivant sur ses terres.

24/05/2022
8 Poster un commentaire

L'essentiel ...Forme le sonnet Shakespearien...Création photofiltre

L\\\'essentiel

 

 

 

L’essentiel

 

J’ai cru que je sombrais dans ma triste mémoire

À vouloir tout gérer c’était bien trop pour moi.

J’ai repris mon destin sans plus aucun émoi

Je veux être tranquille en ce monde illusoire.

 

Ma plume ne tient pas à vider l’encrier

Mais la muse s’invite au choix d’un doux sillage

Les beaux mots, que j’écris, déposés sur la page

N’ont de cesse à voler au cours d’un plaidoyer.

 

J’aimerais retrouver un temps la courtoisie

Afin de vous charmer en forte illusion

Où le rosier d’été s’ouvre à l’éclosion

D’une rose vermeille en toute poésie.

 

À l’heure de choisir dans le chemin du ciel,

L’espérance conquise on voit l’essentiel.

 

Maria-Dolores.


19/05/2022
10 Poster un commentaire

Lueur courageuse...Forme le sonnet Shakespearien...Création photofiltre

Lueur courageuse

 

 

 

 

Lueur courageuse

 

C’est un matin divin, les anges merveilleux

Touchent au cœur d’une flèche à l’aveu de son âme,

Inutile de croire au mystère ennuyeux

Que ton être renvoie à l’éclat d’une flamme.

 

Chacun craint l’avenir que bâtissent les hommes ?

L’univers garde en lui l’espoir pour l’avenir

Que brise chaque nuit dans l’esprit de nos sommes.

Du souhait où séjourne à l’aube un souvenir.

 

Que deviennent les jours quand souffle la chimère

Presque tout l’indiffère, est-ce l’essentiel ?

Lorsque nul ne peut croire au plaisir éphémère,

Dont sa voix messagère égraine jusqu’au ciel.

 

As-tu vaincu le temps pour qu’enfin la faucheuse

Qui du sort ôtera ma lueur courageuse ?

 

Maria-Dolores


14/05/2022
9 Poster un commentaire