POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Sonnet à Clausules


Oh ! Ma belle égérie...Forme le sonnet à clausules...Création personnelle Photofiltre Studio.

 

 

 

 

 

Oh ! Ma belle égérie

 

Oh !  Ma belle égérie en ton cœur amoureux,

Laisse en moi le parfum d’une charmante plume

Qui dépose les mots dont l’espoir se résume

Sur le vélin noirci d’un plaisir langoureux.

 

Érato, douce muse, entends le chant heureux,

De ce poète aimant dont l’ivresse consume

La grandeur de sa voix dont la lueur rallume

Cette essence de l’âme au refrain chaleureux,

Oh ! Ma belle égérie !

 

Dans la clarté du monde oublié par les hommes

Suit la source du ciel dévoilant les arômes,

Qui traversent le temps dans le froid des hivers.

 

Dépeindre sur la page un superbe poème,

Et partager l’espoir nul ne sait son dilemme,

Mais il faut bien écrire en silence les vers,

Oh ! Ma belle égérie.

 

Maria-Dolores

 


28/11/2018
14 Poster un commentaire

Clapotis du ciel....Forme le sonnet à Clausules...Création personnelle sur photofiltre Studio

 

Clapotis du ciel.

 

J’entends le clapotis que la pluie insolente

Partage avec le jour l’immensité du ciel,

Car mon âme perçoit une rose galante

Quand la muse sourit au poète tout miel.

 

Il fait noir ce matin dans la nue indolente,

Et ma plume dépeint au temps démentiel,

Le chagrin déversé dans l’ivresse coulante

Dans mon cœur apaisé tant existentiel

J’entends le clapotis.

 

Le silence envahit la maison de son charme,

Je puise tous les mots dans le grain d’une larme

Quand l’océan des pleurs fuit l’imposant soleil.

 

L’horizon tout au loin est couvert d’une brume

Je ne vois plus la mer s’agitant sous l’écume,

La noirceur de l’hiver dérègle mon sommeil

J’entends le clapotis.

 

Maria-Dolores

 

 


22/11/2018
6 Poster un commentaire

La brume ce matin...Forme le sonnet à clausules...Création personnelle sur photofiltre Studio

 

La brume ce matin

 

La brume ce matin voile tout l’horizon

Et je perçois la mer comme une onde légère

Où le vent se détend  près d’une passagère

Qui  parfume l’hiver oh ! La folle saison.

 

Il semble que l’automne a chassé l’oraison

Des arbres nonchalants au déclin d’une guerre

Découvrant sous la lune un chemin qui naguère

Partageait le silence en vaine floraison,

La brume ce matin

 

Il est clair que ma plume agite sur la page

Quelques mots jetés là dans un semblant de rage

Quand Érato s’endort  sous un soleil couvert.

 

Le poète rêvant d’une belle chanson

Garde l’espoir flatteur de sa grande leçon

Il ne lui reste plus qu’à défier l’hiver

La brume ce matin.

 

Maria-Dolores

 


16/11/2018
10 Poster un commentaire

L'aube écoute le vent ....Forme le sonnet à Clausules.

laubeecoutelevent.png

Forum autre

Oasis des Artistes.


L'aube écoute le vent..jpg

Image de Damien Barboni

sur 

Facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

L'aube écoute le vent

 

L'aube écoute le vent dans les feuilles d'automne

Quand Éole rougeoie au parfum de l'été

Une muse s'éveille au plaisir reflété

Et le chant d'une fée ondule monotone ;

 

Elle pense à ce jour où la saison détonne

Lentement elle oublie un songe répété

Et souvent dans le ciel le zéphyr entêté

Suit la bise cachant son sacré Sonotone,

L'aube écoute le vent...

 

Le mistral lui murmure un bouquet étoilé

Au-dessus d'une lune en son charme égalé

Et laissant apparaître une icône ravie

 

Quand s'endort l'océan d'un esprit trop amer

Qui confond dans la nuit la chaleur d'une mer,

Puis troublant la chimère au souffle d'une vie.

L'aube écoute le vent...

 

Maria-Dolores


01/09/2017
14 Poster un commentaire

Quand retentit ta voix...Forme le sonnet à clausules

Quand retentit ta voix....jpg

Image de Damien Barboni

Sur 

Facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand retentit ta voix

 

Quand retentit ta voix d'un écho le matin

Quand se lève le jour sous le soleil immense

Je ne vois que tes yeux réveillant la romance

Et l'envol d'un oiseau sous un ciel de satin.

 

C'est l'instant indécis qui courbe le destin

Chaque nuit de bonheur offre l'accoutumance

Quand s'éveillent nos corps un soir de performance

Où la vague reprend le plaisir d'un festin

Quand retentit ta voix ;

 

Je n'entends que tes mots sous la voûte céleste

Inondant dans mon cœur une larme modeste

Que verse dans la mer l'écume de chaleur,

 

Tu couvres d'un silence un baiser qui me charme

Et faiblis, las, le soir dont l'humeur te désarme

Je connais tes soupirs donnant de la valeur

Quand retentit ta voix...

 

Maria-Dolores


24/08/2017
6 Poster un commentaire