POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Sonnet irrationnel

 

 

Sourire ...Forme le Sonnet irrationnel...Création personnelle sur photofiltre studio

 

 

 

 

 

Sourire

 

Il est un doux chemin sur le foyer de l’âme

Où le printemps frémit sous un baiser de flamme

Quand le soleil effleure un parfum de lilas

 

La nuit dans son silence égrène un doux sourire

 

Qu’elle aimerait dormir dans le creux de ses bras

Mais l’éclair d’une paix inonde son calame

Dans un pleur étouffant  les désirs d’une femme

Que dérange le sort et met dans l’embarras.

 

Puis la nuit se résigne au court de son sourire

 

Ainsi pour que demeure un feu dans son réveil

Car l’espoir se délivre au creux du clair de lune

Quand le ciel se recouvre et charme sans pareil.

Une plume voltige au dessous du soleil

Traçant sur le vélin son souhait pour fortune.

 

Maria-Dolores

 

 


20/04/2019
16 Poster un commentaire

Éternelle saison...Forme le sonnet irrationnel....Image de Damien Barboni...

 

 

Éternelle saison

 

L’allégresse du jour illumine mon âme

J’aimerais ressentir sous l’éther une flamme

Quand l’ivresse du temps embellit la saison.

 

En chemin je partage une larme éternelle,

 

Puis à chaque printemps on chante une oraison

Au silence d’un pleur au parfum d’une femme,

Je dessine le soir un souhait que l’on clame,

Un regard où frémit un semblant de raison.

 

Dans la nuit on oublie une larme éternelle,

 

Mais je lis dans tes yeux le charme de ton cœur

Aimerais-tu m’offrir pour espoir une rose ?

Son bouquet se dissipe en sa fraîche liqueur

Des perles de rosée effleurent sans pudeur

La chaleur de ton corps qui dans mon nid repose.

 

Maria-Dolores

 

 


09/04/2019
10 Poster un commentaire

Présage ...Forme le sonnet irrationnel...Image de Damien Barboni ...

 

 

 

image de Damien Barboni

sur

https://www.facebook.com/damien.barboni

 

 

 

Présage.

 

Il évolue au cœur en douce confidence

Le témoin d’une source en réelle espérance

Il ne peut oublier sous sa plume l’espoir.

 

Car il court l’aventure au gré d’un doux présage.

 

Puis s'inscrivent les mots sous l’ivresse du soir

Se jouant d’un sourire à l’intime alliance,

Et le désir s’invite à l’effet d’une essence

Dont la femme se pare en son charmant miroir.

 

Mais l’instant attendrit la lueur d’un présage,

 

Une fin l'étourdit au berceau de son cœur

Quand le ciel se dévoile en éclair sous l’orage,

La saison ne retient qu’une douce liqueur

Offrant de part et d’autre un refrain de vainqueur

Dont l’amour éternel croise son seul rivage.

 

Maria-Dolores

 


04/04/2019
10 Poster un commentaire

Humeur vive....Forme le sonnet irrationnel ...

Humeur vive.jpg

Création photofiltre

 

 

 

 

Humeur vive

 

Sur la mer ô ! Sirène envoie un pli d’amour,

En féerie invitant l’âtre en beau troubadour

Afin que le poète  écrive de sa flamme ;

 

La rumeur océane ébranle de son pleur

 

Ce rêve. Votre cœur y pense chaque jour,

Il se perd dans la peur n’éclairant que votre âme,

Préservant la pudeur de son verbe la femme

S’épuise à lui prédire en ce point d’un ajour.

 

Chuchote l’océan à s’inonder d’un pleur

 

Puis revient une rime en sa douce valeur

D’une inspiration, le rêveur et sa muse

Évitent de songer à la vive douleur ;

Nul n’efface l’amour pour son plus grand malheur

Qui n’est d’aucun secours et du sort s’en amuse !

 

Maria-Dolores


24/07/2018
9 Poster un commentaire

S'il suffisait....Forme le sonnet irrationnel...

S'il suffisait ..jpg

Création photofiltre Studio.

 

 

 

 

S’il suffisait

 

S’il suffisait d’un monde il suffirait de vivre,

Sur l’éternel sourire à ce désir de suivre

Un fil de liberté qui se nourrit du cœur.

 

La paix serait lueur autour de la planète,

 

L’amitié s’offrirait comme un vrai plaisir ivre,

Et tissant de ces mains l’univers de bonheur

Qu’il se partagerait  sur un parcours flâneur,

S’ouvrant à découvrir le parchemin se livre.

 

La lueur resterait  ce reflet de planète,

 

S’écrirait sous le ciel une tendre bluette,

Dans ce cœur étourdi qui vibre en passion,

Compterait  son pétale en belle pâquerette,

Un bonjour sur l’amour cueillant une fleurette

Libre de se gorger dans son affection.

 

Maria-Dolores


23/07/2018
14 Poster un commentaire