POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Forme le sonnet à Kyrielle


La Naïade....Forme le sonnet à Kyrielle...Image Pinterest...

La Naïade

 

 

 

La Naïade

 

C’est un bel oiseau-mouche à l’envol si tranquille,

Il cherche à butiner dans ces cheveux les fleurs

De la belle naïade aux parfums enjôleurs,

Son regard amoureux voit son âme gentille.

 

Le dessin suit l’élan car l’artiste est habile,

Révélant sur la toile le charme des couleurs,

La beauté du pinceau trace bien ses valeurs

Son regard amoureux voit son âme gentille.

 

Puis voici cette plume enroulant sur les mots

Quelques vers d’une rime aux  branches des échos,

Son regard amoureux voit son âme gentille.

 

Le poète a laissé courir sur le chemin

La sagesse du cœur dans le creux de sa main.

Son regard amoureux voit son âme gentille.

 

Maria-Dolores


30/04/2020
6 Poster un commentaire

Le ciel au printemps...Forme le sonnet à Kyrielle...Image Pinterest....

Le ciel au printemps

 

 

 

 

Le ciel au printemps

 

Au cœur de la saison on écoute le temps

Qui sème le matin l’oraison pour message

Le bruit de la rivière entoure un paysage

L’éternel a veillé dans le ciel au printemps.

 

Il se peut qu’on oublie en chemin les instants

Où l’art dans le silence éveille un doux visage

Nul ne chante pourtant la force d’un présage

L’éternel a veillé dans le ciel au printemps.

 

Quand s’invite la joie au doux regard d’un ange

On espère cent fois traverser la louange,

L’éternel a veillé dans le ciel au printemps.

 

La plume a révélé le chemin que susurre

La voix du nouveau monde au refrain nous rassure

L’éternel a veillé dans le ciel au printemps.

 

Maria-Dolores


26/04/2020
8 Poster un commentaire

L'espoir à portée de mains....Forme le sonnet à Kyrielle ...Image Pinterest

L\\\'espoir à portée de main

 

 

 

 

L’espoir à portée de mains

 

Le monde a tant offert à des milliards d’humains

Le ciel et puis l’espoir, dans le plus grand silence,

Ont été déposés ; sur la terre l’excellence

Le pain et puis le miel sont proches de nos mains.

 

Voici malgré le temps que pleurent les gamins,

Dans le confinement les cœurs sont en partance

Pour une île lointaine où rage l’insolence,

Le pain et puis le miel sont proches de nos mains.

 

Quand nul ne se souvient de l’ombre d’une vie,

Laissant mourir la foi sans plus aucune envie,

Le pain et puis le miel sont proches de nos mains.

 

Chacun a ce regret dans l’émoi que dépose,

Le souffle de la mer au parfum d’une rose,

Le pain et puis le miel sont proches de nos mains.

 

 

Maria-Dolores


23/04/2020
8 Poster un commentaire

L'arbre aux fleurs ...Forme le sonnet à Kyrielle ...Image Pinterest

L\\\'arbre aux fleurs

 

 

 

L’arbre aux fleurs

 

J’ai la larme facile à regarder germer

L’arbre majestueux ouvrant ses doux pétales

Les fruits du Paulownia parfument les vestales

La senteur le matin vient souvent nous charmer.

 

Mais je connais si peu l’art qui me fait aimer

Tous les jardins fleuris par ces mains végétales

Qu’émerveille la lune en lueurs vespérales

La senteur le matin vient souvent nous charmer.

 

J’aimerais m’éveiller dans le cœur d’une rose,

Éblouit par les mots qu’une muse propose

La senteur le matin vient souvent nous charmer.

 

Le printemps a déjà dévoilé ses parures,

Il veut être admirer et c’est de bons augures,

La senteur le matin vient souvent nous charmer.

 

Maria-Dolores


22/04/2020
8 Poster un commentaire

Sous la brume ...l'enfant ...Forme le sonnet à Kyrielle...Image Pinterest...

 

Sous la brume l\\\'enfant

 

 

 

 

 

Sous la brume…l’enfant.

 

Le gamin a vêtu dans son coeur l'amertume,
Oubliant le chemin vers sa douce maison
Le manant a croisé sa route sans raison
Il a tendu la main, l’enfant sous une brume

 

Il n’aime vraiment pas où le guide la plume
L’aède ne voit pas la reine des forêts
Qu’il suit pour devenir un druide des marais,
Il a tendu la main, l’enfant sous une brume

 

Il a crié la nuit sous le pouvoir d’un roi
Dans l’émoi du partage il invite la foi
Il a tendu la main, l’enfant sous une brume.

 

Mais voici que le vent dévoile l’horizon
Dès l’aube il voit enfin le chant de l’oraison
Il a tendu la main, l’enfant sous une brume.

 

Maria-Dolores


19/04/2020
8 Poster un commentaire