POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

le zégel


Un songe...Forme le Zegel...Création photofiltre

Un songe

 

 

 

Un songe...

 

Vois-tu sur le chemin la rose de fortune ?

D’un joyeux horizon flirtant avec la lune

La soirée envoûtée éclaire la lagune.

Au bord de l’océan, je sens la liberté.

 

Sous le fleuron, s’étend l’invisible caresse

Dans ton Jardin d’Éden, je perçois la sagesse

Autour de ce parterre éclot une tendresse

Et je ressens pour toi cette grande fierté.

 

Tu remplis tout mon cœur puis au creux de mon âme

Je rêve de ce jour où tu vaincras l’infâme

Car l’amour dans l’esprit illumine ta flamme.

Dans un sourire aimant, tu seras respecté.

 

Tu sauras mon enfant aux cours d’apprentissage.

Étonner tous tes profs par l’art de ton ouvrage

Et toi dans leur regard, tu restes le plus sage.

Peut-on espérer moins d’un songe conforté ?



Maria-Dolores



17/02/2024
4 Poster un commentaire

Bienveillance...Frome le Zegel...Création photofiltre...

Bienveillance

 

 

 

Bienveillance

 

Il est de ces regards n’offrant pas de regret

On adore l’émoi d’un sourire discret

Et nul ne pense plus à briser un secret

Chacun peut tous les jours espérer le silence

 

Il est bon d’apporter pour l’autre le pardon

D’essayer malgré tout de calmer le bourdon

Sous la flamme brûlante éprouver un tel don

Dans l’écho de l’ivresse éblouir l’excellence

 

C’est un grain de folie enivrant la beauté.

Exaucer dans un vœu cette infime clarté

Faudrait-il oublier le peu de liberté ?

Pour fléchir et briser l’aveugle clairvoyance.

 

J’aimerais si j’osais vous donner à l’instant

Le pouvoir de prier avec vous tout autant

De choisir la fierté de croire en pressentant

D’un pur hasard, Ô Christ ! Lui dose en bienveillance.

 

Maria-Dolores

 

 


13/02/2024
3 Poster un commentaire

Parousie...Forme le Zegel...Création Photofiltre

Parousie

 

 

 

Parousie

 

Je ne retrouve pas dans le grand univers

Le fond de ce silence où règne en frénésie

L’illuminant espoir les soirs de nos hivers

Et ma plume voyage en tendre poésie.

 

Tout poète murmure à l’ivresse des mots

L’instant d’apothéose où naît la fantaisie

Il paraîtrait pourtant que vivent les échos

Et la muse s’élève en toute hypocrisie.

 

Le monde est ainsi fait ne soyez pas confus

Or, l’esprit de la nuit se traîne une amnésie

Mais, nul n’a de regret à suivre tout refus

Et de tout temps craignez l’outrage apostasie.

 

J’ignore le chemin où vont ainsi mes pas ?

S’ils comblent le destin devant mon extasie !

On ne sait pas si l’heure est un triste trépas ?

Je scrute un horizon semant la Parousie.

 

Maria-Dolores.

 

apostasie

  • 1.Abandon volontaire et public d'une religion, en particulier de la foi chrétienne.

    Synonymes :

    abjuration-reniement

 

parousie

  • Retour glorieux du Christ à la fin des temps en vue de l'établissement définitif du Royaume de Dieu.

 


05/02/2024
4 Poster un commentaire

L'exilé...Forme le Zégel...Création Photofiltre

L\\\'éxilé

 

 

 

L’exilé

 

La nuit il s’est enfui,

De sa mère patrie,

 Pour Son amie à lui,

A brimé sa fratrie,

 

L’exilé loin d’ici ;

L’avidité meurtrie

Proie aux douleurs il suit

L’espoir, d’une phratrie.

 

 Réserve au cœur il sait

Destin, la voie il trie,

Amis, où nul n’y fait,

 Oh ! Désir rapatrie.

 

Il tient son for civil,

Sa vie en symétrie

Sans fin Ainsi soit-il !

Sa feinte est donc flétrie…

 

Maria-Dolores


19/08/2022
7 Poster un commentaire

La nuit ...Forme le Zégel...Création Photofiltre

La nuit

 

 

 

La nuit,

 

Comme un collier d’un éclat en pénombre,

Ce voile illuminé blêmit dans l’ombre,

Par l’astre émergeant dans un oubli sombre,

La lune éclaire en sa douce lueur.

 

De ces rêves embrumés, pathétiques,

Volupté irréelle, âmes mythiques,

Envoutement de ces plaisirs féeriques,

L’unique essence anoblit le bonheur.

 

À chaque larme écrite aux mains aimantes,

Sursaut du réveil, sueurs angoissantes,

Exposant la nacre. Ô ! Femmes ardentes

 Ciselant un joyau sur la couleur.

 

Penser qu’il est ce flot de rêveries,

Lorsqu’il se lève à l’antre où ces féeries

Qu’irréelles, seul à ses égéries,

Puisqu’éveillé du sort est au labeur…

 

Maria-Dolores

 


15/08/2022
6 Poster un commentaire