POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

L'iambe


La vieille bâtisse...Forme l'Iambe...Image sur le Net.

 

 

 

 

 

La vieille bâtisse.

 

Les murs de la maison sont bien rongés par l’âge,

La roche raconte l’hiver,

Les fissures du temps ont donné pour message,

L’angoisse d’un destin ouvert.

On entend dans le vent la voix de la bâtisse

Qui s’émeut tristement le soir.

Elle chante l’amour dans le fond de l’abysse,

Ainsi qu’un parchemin d’espoir,

Puis ressent la chaleur sous un rai de lumière

Quand s’étire tôt le matin,

Voilà que l’existence est un chemin de pierre

En suivant toujours son instinct,

Mais son âme retient comme douce folie

Le souvenir de ces doux cœurs,

Dont l’âtre réunit brillamment pour la vie

Les amoureux aux ris vainqueurs.

 

Maria-Dolores

 


10/05/2019
12 Poster un commentaire

Un soir de lune...Forme l'iambe...image Damien Barboni

 

 

Un soir de lune…

 

Elle aimerait le soir s’endormir près de lui,

Puis d’un pleur oublier la lune,

Son regard qui la charme en silence la nuit

Et la voit rougir à la brune.

C’est comme un océan qui chavire les cœurs,

L’écume noyant sa tristesse

Et Neptune s’éveille à l’ombre des vainqueurs,

Nul ne sait toute sa détresse.

Dans l’orage parfois on écoute l’ennui,

Mais l’amour éternel dévoile

Un doux ris dans l’ivresse en cette aura qui luit,

Délivrant chaque soir l’étoile.

Elle aimerait souvent s’endormir dans le noir

Et n’avoir plus aucune peine

Car son cœur en éveil n’a plus un seul espoir

Tel un chapelet qu’elle égrène…

 

Maria-Dolores

 

 


08/05/2019
14 Poster un commentaire

La rose ...Forme l'Iambe...Image de Damien Barboni

 

 

 

 

La rose

 

La rose s’est offerte à la clarté d’une âme,

Et l’été ressent cet amour,

La fragrance s’élève ainsi qu’une oriflamme

Quand le ciel s’endort alentour.

Le silence applaudit l’envol d’une hirondelle

Et l’écho d’une vague au loin,

Vient plonger dans l’orage où l’aura trop rebelle,

A pris l’horizon pour témoin.

Le jardin fait renaître aux doux traits d’une image,

Qui se vêt d'un lierre grimpant,

Cette icône cueillant dans son nid ce présage,

Où l’espoir s’exalte pimpant…

 

Maria-Dolores

 


03/05/2019
16 Poster un commentaire

Comme un jour sans pain (forme l'ïambe)

Un jour sans pain.jpg

 

 

Comme un jour sans pain.

 

La journée est fichue « il pleut », point d’accalmie

La fleur fanée en mon repos

L’été se fait frisson comme une épidémie,

Ici le temps est sans propos.

Écrirai-je l’instant ? Ne peignant qu’une voûte,

Où l’astre perdu se morfond

Seul faudrait-il qu’il règne ? Un silence s’ajoute

A l’approche d’un jour sans fond.

Ma muse ignore l’âme où l’esprit se torture,

Traçant quelques traits paresseux

Je ne vois que mes doigts tapotant l’encolure

Du clavier noir, un rien osseux,

Tout m’épuise en ces faits, je garde le sourire

Quand  j’aurai rejoint au final

Le point de non-retour vers l’avant, le moins pire

J’afficherai mon arsenal

Déploierai surement  une chaleur humaine,

Je finirai bien tard ce soir

Sous dame lune claire allant vers mon domaine,

Je m’endormirai sans boudoir.

 

Maria-Dolores

 


11/06/2013
18 Poster un commentaire