POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Forme le doucet nouvelle forme.

Forme le doucet nouvelle forme créée.

---------------------------------------------------------Af

---------------------------------------------------------Bm
---------------------------------------------------------Af

---------------------------------------------------------Cm
---------------------------------------------------------Df
---------------------------------------------------------Cm

---------------------------------------------------------Af
---------------------------------------------------------Bm
---------------------------------------------------------Bm
---------------------------------------------------------Af

---------------------------------------------------------Em
---------------------------------------------------------Df
---------------------------------------------------------Em

---------------------------------------------------------Af
---------------------------------------------------------Bm

---------------------------------------------------------Af


Formule : A- BA - CDC - ABBA - EDE - AB - A

On monte : 1- 2- 3 - 4 puis on descend: 3 - 2 -1

Le quatrain sert de palier

Le poème se construit sur 5 rimes → 6A - 4B - 2C - 2D - 2E


Le premier vers est repris dans son intégralité à la fin de la pièce.


L'alternance est observée au passage d'une séquence à la suivante.


Le choix du mètre est libre !


Exemple : « Mes souvenirs sont là !...» par M. Doucet

Mes souvenirs sont là dans mon livre d'images,

Quand je ferme les yeux je pars pour l'autre temps,
Je feuillette en rêvant une à une les pages...

La vie était si belle au gré de nos moissons
D'amour au couvert des ramilles,
Aux champs des épis d'or de nos jeux polissons...

Pas toujours vertueux mais garants des usages,
Nous puisions dans le ciel la foi de nos vingt ans,
La richesse était là, somme de nos printemps,
Que reflétaient nos mains, nos cœurs et nos visages...

Nous dansions et chantions dans le clair ou l'ombreux,
Bercés par les rires des filles,
Que d'émois, de bonheur, ô que de jours heureux !

Je relâche en rêvant la dernière des pages
Puis je rouvre les yeux, comblé de ces instants...


Mes souvenirs sont là dans mon livre d'images,

Remarque


L'auteur a commencé par un vers féminin. Si l'on commence par un vers masculin, on doit suivre ce plan :


---------------------------------------------------------Am

---------------------------------------------------------Bf
---------------------------------------------------------Am

---------------------------------------------------------Cf
---------------------------------------------------------Dm
---------------------------------------------------------Cf

---------------------------------------------------------Am
---------------------------------------------------------Bf
---------------------------------------------------------Bf
---------------------------------------------------------Am

---------------------------------------------------------Ef
---------------------------------------------------------Dm
---------------------------------------------------------Ef

---------------------------------------------------------Am
---------------------------------------------------------Bf

---------------------------------------------------------Am


Triste hiver....Forme le doucet ...Image Pinterest...

Triste hiver

 

 

 

 

Triste hiver

 

La rigueur de l’hiver épuise nos amours,

 

Je regarde parfois par-dessus ton silence

Un émoi dans mon cœur me retient pour toujours

 

Quand le froid me traverse en vague déprimée,

Une rumeur s’étend dans un vent de pâleur

Parsemant le matin d’une épaisse fumée.

 

Puis dans l’âtre on ressent une douce chaleur

Dans la belle maison recouverte de neige

Parcourant la nature et d’un beau sacrilège

On recueille l’instant sans aucune valeur.

 

Lorsque vient s’endormir la puissance animée

Dans le parfum de Nyx souffle un grain de douleur

On chagrine un moment la saison proclamée.

 

Chacun sait le tourment dans la fureur des jours

Quand le temps se confond dans une turbulence

 

La rigueur de l’hiver épuise nos amours.

 

Maria-Dolores.


29/01/2020
8 Poster un commentaire

Douce poésie...Forme le Doucet ...Image pinterest ...

Douce poésie

 

 

Douce poésie

 

Elle est le fruit des mots, ô douce poésie !

 

Écoutez son murmure à l’essence d’amour
Quand le temps réjouit la même frénésie,

 

Tout poète s’attache au plaisir d’une cour
Nul soupir regrettant un espoir dans la brume
Quand l’écrit si parfait se distingue le jour.

 

Elle croque sans bruit dans le fil de ma plume
Sur le vélin jauni tout au bout de la nuit ,
De son souffle respire aux secrets de l’ennui
Car Érato suscite une vague d’écume.

 

Elle égraine au matin ce silence de sourd
Pour dépeindre l’oubli dans un goût d’amertume
Elle pose souvent son destin bien trop lourd

 

Partageant quelquefois un peu de fantaisie
Dans l’écrin de mon cœur je perçois son retour,

 

Elle est le fruit des mots, ô douce poésie !

 

Maria-Dolores


25/01/2020
10 Poster un commentaire

L'art de la plume....Forme le Doucet ....Image Pinterest ...

L\\\'art de la plume

 

 

 

L’art de la plume…

 

Moi j’adore les mots ceux écrits d’une plume

 

Sur une page blanche où s’épanche l’amour
Quand  la belle Érato d’un parfum le résume.

 

Dans l’ivresse du temps on dessine un chemin,
Cupidon de son arc vient dévoiler la lune
Aux amants indécis, chante un ciel dès demain.

 

J’entends battre les cœurs dans l’horizon de brume
Et la flamme vacille à l’aube chaque jour,
Le soleil nous dessine un destin sans retour
Quand l’océan s’éveille à la blancheur d’écume.

 

Nul n’écoute le vent dans un champs de jasmin
Mais je sens son odeur dans ma folle infortune,
Puis dans ce grand silence on espère une main.

 

Mais voici que l’instant vient poser l’amertume
Dans mon âme égarée aux larmes d’un bonjour,

Moi j’adore les mots ceux écrits d’une plume.

 

Maria-Dolores


20/01/2020
10 Poster un commentaire

Dès l'aurore...Forme le Doucet...Photo personnelle...

Dès l\\\'aurore

 

 

 

Dès l’aurore

 

Le calme est revenu voici venir l’aurore,

 

Le poète ravi s’attarde au petit jour
Sous sa plume rêvant en douce métaphore,

 

Érato laisse au cœur un parfum de doux vers
Parsemant de son art au charme d’un poème
Une rime charmante au ru de l’univers.

 

Puis le souffle opérant dans ce monde indolore
Déversant sa clameur au matin d’un séjour
Le refrain d’un doucet sous le ciel d’un bonjour
Vient noircir le vélin d’une encre unicolore.

 

Le rêveur à genoux ne voit plus les revers ,
Sur la page où s’épanche un espoir d’un «  je t’aime »,
Pour la douce égérie aux reflets des hivers.

 

Ô ! muse bienveillante elle devine encore
Un aède exprimant le vent d’un bel amour.

Le calme est revenu voici venir l’aurore.

 

Maria-Dolores


17/01/2020
12 Poster un commentaire

Terre d'Australie...Forme le doucet...Image sur le Net...

Terre d\\\'Australie

 

 

 

 

Terre d’Australie

 

On déverse des pleurs sur la terre en fumée,

 

Lorsqu’on suit l’Australie en ces mois sous le feu
On voudrait oublier la faune déplumée

 

Et les corps calcinés au vent d’une terreur
Nulle bête à l’abri quand l’humain s’asphyxie
On présume du pire aux confins de l’horreur.

 

À ce jour on y voit la forêt décimée
Et voici que l’on craint car ce n’est plus un jeu,
L’air est irrespirable on déplore l’enjeu,
Sur la ville on peut voir la fournaise exhumée

 

Une cendre couvrant un pays en fureur
Venant mettre l’émoi d’un monde en hypoxie,
Quand l’espoir s’amoindrit d’un foyer ravageur.

 

Chacun voit l’incroyable en la flamme affamée
Il semble bien que rien ne s’acquitte du vœu.

On déverse des pleurs sur la terre en fumée.

 

Maria-Dolores


10/01/2020
14 Poster un commentaire