POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

trivers


Une âme vagabonde... avec 10 mots imposés ...Forme le trivers ...Image Pinterest

Une âme vagabonde

 

 

 

Une âme vagabonde.

 

Sous l’éther, on arpente un vent de liberté

Or, l’émoi nous étreint quand l’orage fait peur

On chante à la fenêtre une sérénité

Qu’illumine l’instant où nous suit le bonheur.

 

Mais pourtant la saison fait de la résistance,

Sous l’éclat du soleil, où sonne en balançoire

Le tic-tac de l’horloge éveille en persistance,

Ce parcours, qui nous fuit, est pour l’heure illusoire.

 

On aime les sentiers dans un bel arc-en-ciel

Unissant tout autour l’ivresse de ce monde

Qui revient, nous bercer d’un chœur l’essentiel,

Souhaitant le matin une âme vagabonde.

 

Maria-Dolores


26/10/2021
6 Poster un commentaire

Autrement l'automne....Forme le Trivers ....Image sur le Net...

 

 

Autrement l’automne

 

L’automne a pris son temps, mais voilà, ce matin

On peut sentir Éole éparpiller les feuilles

Des arbres qu'il éteint, et toi tu les recueilles

Quand l’aube se dévoile en brume de satin.

 

Chacun est afféré par la récente pluie

Qui tombée à la nuit dans son écrin d’ivresse,

Partage son bonjour avec l’ombre qu’essuie

Un monsieur prévoyant où souffle la paresse.

 

Maintenant il est temps de prendre un pardessus,

Oh ! ciel craignant l’orage en son trouble chemin,

La jeune demoiselle aux chants si décousus

Ne pense trop souvent qu’à prendre un sac à main…

 

Maria-Dolores

 


26/09/2019
18 Poster un commentaire

Tout un art poétique....Forme le Trivers...Mise en page personnelle sur photofiltre studio

 

 

Tout un art poétique

 

Quand l’instant  vient m’offrir vos écrits en partage

Chers amis, les reçois, en la plus haute estime,

Qu’il faudra respecter dans l’esprit  l’héritage

De ces mots bien écrits qui ravissent la rime.

 

Depuis plus de neuf ans que je lis ardemment

Sous ton enseignement je m’instruis mon ami

Cher Flormed permets-moi de clamer largement

Ton œuvre magistrale au doux cœur grand kami*.

 

Mon maître m’accompagne en cette poésie.

Je poursuis sur tes pas, tes encouragements

Sont surtout grâce à toi d’une humble courtoisie,

Et reçois mon ami, ces encens si charmants.

 

Maria-Dolores

 

Un kami (?) est une divinité ou un esprit vénéré dans la religion shintoïste.

 


17/09/2019
6 Poster un commentaire

Chemin de l'âme ...Forme le Trivers...Mise en page par Mohamed Zeïd dit Flormed sur Poésis...

 

 

Chemin de l’âme.

 

On a connu l’été, mais voici que l’automne

Se pare de couleurs et le soleil s’éveille.

Éole sous la nue en son souffle détonne,

Dans la  lueur voilée en belle âme vermeille.

 

Plus tard le ciel déteint dans l’ombre de la nuit

Amenant l’insomnie en ivresse du temps

On partage sans bruit un éternel ennui

Sous la lune indécise au gré de nos instants.

 

Charmé par tes beaux yeux ton sourire illumine

Le chant des angelots endormis tendrement,

Je cède à la caresse en ta main masculine

Qui m’emmène déjà sur ton chemin aimant.

 

Maria-Dolores

 


11/09/2019
14 Poster un commentaire

Dès septembre (variante)...Dès septembre (bis) ...Forme le trivers...Image de Damien Barboni

 

 

Dès septembre.(variante)

 

L’automne a bien tenté d’effeuiller quelques arbres

Mais la saison nouvelle, en ces rites macabres,

Illumine la nuit aux joyeux candélabres

Laissant les amoureux sous de tendres palabres.

 

On attend la fraîcheur dès le mois de septembre

Mais le ciel se fait sage aux couleurs de l’été

Et l’automne en sursit dévoile une humeur d’ambre

Sous le soleil si chaud s’enfuit l’intimité.

 

Maintenant il est bon de changer de saison

Il semble que le temps ne sait plus la raison

Qui le pousse à charmer autant la floraison

Dès l’instant où l’aurore éblouit l’horizon.

 

Maria-Dolores

 

 

Dès septembre (bis).

 

L’automne a bien tenté d’effeuiller quelques arbres

Mais la saison nouvelle, en ces rites funestes,

Illumine la nuit aux joyeux candélabres

Laissant les amoureux sous des souffles agrestes.

 

Mais le ciel se fait sage aux couleurs de l’été,

On attend la fraîcheur dès le mois de septembre

Sous le soleil si chaud s’enfuit l’intimité,

Et l’automne en sursit dévoile une humeur d’ambre.

 

Maintenant il est bon de changer de saison

Il semble que le temps ne soit plus si charmant

Le poussant à griser autant la floraison

Dès l’instant où l’aurore émeut le firmament.

 

Maria-Dolores

 


01/09/2019
7 Poster un commentaire