POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

le sonnet symétrique et réversible


Rus de Moravie...(fiction) Forme le sonnet symétrique...Image Pinterest

Rus de Moravie

 

 

 

Rus de Moravie… (Fiction)

 

Le destin a nourri chaque pas dans ma vie

Et je sais que mon cœur a baigné dans l’envie

 

Mon amour je te suis dans l’effort d’un matin

Éveillant ton regard de douceur virginale

Ce baiser que je donne à ta bouche hivernale

Laisse au vent la fraîcheur d’un plaisir de satin.

 

Nos âmes ont trouvé la lune désirable

En créant pour fortune une fée admirable

 

Je m’accroche à ton sang dans l’ombre de la nuit

Je me dis que jamais je ne serais ta tombe

Où raisonne l’instant mon aveu comme bombe

Je dépeins du crayon le revers de l’ennui.

 

Je t’aime mon pays et dans toute survie

L’océan s’est rempli des rus de Moravie.

 

Maria-Dolores


30/12/2021
15 Poster un commentaire

Noël en ligne Marginale...Forme le sonnet Symétrique...Image Pinterest

Noël en ligne marginale

 

 

 

Noël en ligne marginale…

 

J’ai posé sur la table une rose hivernale

Qui déploie en mon cœur une larme finale.

 

Puis je pense aux enfants le soir du réveillon

Dès que,  le père Noël en robe surannée

Vient poser les cadeaux aux bambins, chaque année

Sous la crèche éclairée à la nuit d’un rayon.

 

Je me revois petite au soir de cette ivresse

Quand je devais dormir malgré mon allégresse.

 

Puis mes parents dormaient au jour du carillon

Dans un grand tintamarre en chanson égrenée,

Il ne me semblait guère avoir pour destinée

Un sort bien complaisant d’un monde sans haillon.

 

Me voilà si tôt dit en vieille originale

Pour conter la folie en ligne marginale.

 

Maria-Dolores


18/12/2021
6 Poster un commentaire

Effet de poésie....Forme le sonnet Symétrique ...Image Pinterest

Effet de poésie

 

 

 

Effet de poésie

 

Quand je songe à ma verve où le cœur me conduit

Je sens tous les parfums de mon être séduit.

 

Si  toujours je pensais que toute poésie

Est faite pour rêver, jamais je n’avais cru

Que la vie ainsi reste un chemin incongru

Où l’espoir nous émeut en toute fantaisie.

 

J’ai laissé dans la rue un écrit désarmé

Laissant couler mon pleur au matin affamé.

 

Et la muse murmure en toute frénésie

Son humeur et son rire en ce décor si dru

Quand l’esprit vient nourrir un amour trop accru

La fureur envahit  sa triste jalousie.

 

Voici sur le vélin le poème réduit

Et dans l’expression l’effet que l’on produit.

 

Maria-Dolores

 

 


12/12/2021
8 Poster un commentaire

Une folle prestance...Forme le sonnet Symétrique...Image Pinterest

Une folle prestance

 

 

 

Une folle prestance

 

Le matin sur la toile, on entend le silence

Tous les jours, je partage un soupir d’excellence.

 

Quand les rêves ont fui dès l’aube ce réveil

Je me sens envahi d’une vive parole

Quand le ciel vient troubler un rayon de soleil

L’avenir nous émeut du destin bien frivole.

 

Nul ne tient à donner plus d’espoir en l’ardeur

Et l’âme d’une rose a germé dans mon cœur.

 

Je désire partager dans le vent l’auréole

Au regret jalonné dans le temps d’un sommeil

Il est temps d’oublier le secret d’une obole

Où l’hiver vient meurtrir un automne vermeil.

 

Dans ce grand univers, on a pour seule chance

La folie à notre heure enivrant la prestance.

 

Maria-Dolores


08/12/2021
10 Poster un commentaire

Errances.... (Nouvelle forme; le sonnet symétrique et réversible)

 

 

 

http://poesis.forumactif.org/t2878p30-sonnet-reversible#45535

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Errances…1

 

Au fond il demeurait  sans cœur

Ignorant  d’abords son bonheur

 

Grisant sur chaque pas perdu dans le silence

Dont la raison faiblit l’honneur

Errant ici tel souteneur

Qu’il lui faudra nul doute égailler l’espérance.

 

Un simple lieu de liberté

Admirant en toute équité

 

Lors jeté dans la vague usant sa vigilance,

Qui d’un seul mot,  baratineur

Fuyant l’instant l’embobineur.

Saura-t-il manœuvrer sans aucune souffrance ?

 

Trop isolé ce ricaneur

Comme une âme de butineur…

 

Errances…2

 

Comme une âme de butineur,

Trop isolé ce ricaneur,

 

Saura-t-il manœuvrer sans aucune souffrance ?

Fuyant l’instant l’embobineur

Qui d’un seul mot, baratineur,

Lors jeté dans la vague usant sa vigilance,

 

Admirant en toute équité

Un simple lieu de liberté,

 

Qu’il lui faudra nul doute égailler l’espérance

Errant ici tel souteneur

Dont la raison faiblit l’honneur

Grisant sur chaque pas perdu dans le silence

 

Ignorant  d’abords son bonheur

Au fond il demeurait  sans cœur…


13/12/2012
4 Poster un commentaire