POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Le sonnet marotique ou italien.


Notre Dame ....Forme le sonnet Marotique...Image sur le Net.

 

 

 

 

 

Notre Dame

 

L’église Notre Dame en silence s’éveille,

La cloche retentit aussitôt le matin ;

En entrant on écoute un souffle de satin

Enveloppant d’amour l’angelot qui sommeille.

 

Puis sur la stèle on voit une icône qui veille

Et la vierge Marie au charme célestin,

Dévoile aux amoureux l’immuable destin,

Pour suffire à nos yeux que son âme est vermeille.

 

Je me souviens du temps où l’espoir immortel,

Offrait à chaque couple un psaume sur l’autel,

La chapelle est comblée en aucune faiblesse.

 

Devant tant de grandeur sous le ciel de Paris

Vient révéler l’instant dans l’appel des esprits,

Que notre Dame porte en nos cœurs la sagesse.

 

Maria-Dolores

 


22/04/2019
10 Poster un commentaire

L'oubli...Forme le sonnet Marotique ...Image de Damien Barboni sur Facebook

Damien Barboni

sur 

https://www.facebook.com/damien.barboni

 

 

L’oubli

 

Suspendre une étoile en ce  seul  firmament

Ai-je sous  les yeux, brillant une espérance ?

Offrir quelque peu d’un rayon la puissance

Une âme qui suit ce souvenir aimant.

 

Lorsque naît l’oubli du fin fond d’un tourment,

Tient en équilibre un esprit vers l’errance

Et s’ouvre le temps d’une sourde apparence

Pour tendre une main sans comprendre comment.

 

Il arrache un cri quand survient une crise

S’écorche la peau sous l’effet de l’emprise,

Le miroir reflète un visage inconnu.

 

Il noue et dénoue isolé de ce monde,

Sur ces mots perdus il ne sent qu’une ronde

Puis file la vie en soupir soutenu…

 

Maria-Dolores

 


01/04/2019
10 Poster un commentaire

Le marché...Forme le sonnet Marotique ...Image sur le net...

 

 

Le marché

 

Ce matin parcourant, le marché de couleurs

De légumes, de fruits tout à perte de vue,

Et les étals de fleurs, embaumant l’avenue,

Je ne touche plus rien, je comprends leurs valeurs.

 

Mon âme vagabonde au hasard des odeurs,

Mon regard bien veillant sur une île menue

Dévoile tout à coup une paix méconnue,

Dépensant  quelque peu…je suis les profondeurs.

 

Puis mon esprit s’étonne au cœur de mon voyage.

L’océan d’une foule épiant ce rivage

Vient bercer mon émoi d’un vertige attirant.

 

Lors ma plume vacille ébruitant sans mesure

Du silence s’éveille une vie en murmure,

Un retour sur l’enfance au plaisir rassurant.

 

Maria-Dolores

 


01/04/2019
12 Poster un commentaire

Fraternel...!...Forme le sonnet Marotique...Image sur le net création sur photofiltre Studio

 

 

 

Fraternel … !

 

Dans mon cœur je retiens le chemin de l’enfance

Ressenti sur mon âme. Épousais-je un destin

Que n’ai-je cheminé dans un ultime instinct ?

Ils furent châtiés par mon indifférence.

 

M’a-t-on donné le choix ? Trouvais-je une présence ?

Que tout espoir, les soirs, soit un nouveau matin,

Fais-je fi, du troupeau visant  d’un doigt mutin

Fille et sœur en leurs yeux,  n’en ai plus la naissance !

 

Ah, ma source est tarie, y sèche le regret

De ne pourvoir garder pas même un seul secret

Est –il plus dur chemin ?  Celui de l’ignorance !

 

Se refusant d’entendre une  explication,

Un pardon consenti pour expiation,

Qui me vaudront les maux d’une seule espérance ?

 

Maria-Dolores

 

 

 

 


26/03/2019
12 Poster un commentaire

Nos Anges...Forme le sonnet Marotique...

mariad10.jpg

 

Création de 

Cathy sur

Les créations de Cathy

 

 

 

 

 

Nos  anges !

 

Quand les entendre rire éclaire mon sourire,

Ils sont  à mon réveil, cette fougue du jour,

Mes matins enivrés  des câlins d’un  bonjour,

Que  l’aube en sa lueur m’illumine et m’inspire.

 

Je ne peux  pas  rêver,  au mieux si je soupire,

Quand l’angoissante vie anime un vœu trop court,

Le ciel a ce pouvoir qui réchauffe à son tour,

Dans la nuit où s’endort, sur mes anges, toute ire.

 

Ils sont comme un soleil, les rayons de mon cœur,

Où  grandit un amour. Cet unique bonheur

Qu’éveillent  les enfants est mon destin de mère,

 

Car nourrir son désir, noué d’un seul instinct,

L’impuissance s’émeut de ce trésor distinct ;

Quand il reste en nos yeux, plus qu’une larme amère !

 

Maria-Dolores


28/05/2018
14 Poster un commentaire