POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Le maillet

 




Une vie à la rue....Forme le maillet. ..Image Pinterest

Une vie à la rue

 

 

 

Une vie à la rue

 

Je vais vous raconter une vie à la rue

D’une femme créole en ce monde sans bruit

Ayant quitté sa terre à l’ivresse inconnue

Sur le sol de la France elle se bat, se construit.

 

Elle dit son parcours, je la connais si peu

Je vais vous raconter une vie à la rue

Elle garde l’espoir de retrouver le feu.

Puis traçant ce doux rêve à l’heure convenue.

 

Elle prend du repos dans la nuit advenue

Pour oublier parfois que les gens sont méchants

Je vais vous raconter une vie à la rue

Elle aimerait trouver des esprits attachants.

 

D’elle, je ne sais rien et son cœur tant épris

Je la sens combative en son âme tenue

Mais pour récupérer son enfant à tout prix

Je vais vous raconter une vie à la rue.

 

Maria-Dolores


27/09/2020
6 Poster un commentaire

Secret....Forme le Maillet ...Photo personnelle

Secret 2020

 

 

 

 

Secret

 

Je te livre un secret, vois mon cœur est en peine

Quand l’espoir est gâché dans le silence nu

Son image m’oppresse et le temps qui s’égraine

Au cours de ma détresse est ce rêve inconnu.

 

Courant vers le soleil, je peux l’imaginer

Je te livre un secret, vois mon cœur est en peine

Dans mes bras, la tenir faudrait-il me damner ?

Elle a presque cinq ans et dès lors, je me traîne.

 

Puis je songe à sa mère à plus de la trentaine

Qu’un jour, je mis au monde au matin d’un hiver

Je te livre un secret, vois mon cœur est en peine

Et peux-tu me laisser ce chemin grand ouvert ?

 

Pour mon anniversaire, elles n’étaient pas là

Je n’ai vraiment rien dit, car mes fils m’ont fait reine

Malgré tout mon émoi, je pense à l’au-delà.

Je te livre un secret, vois mon cœur est en peine.

 

Maria-Dolores


20/09/2020
8 Poster un commentaire

Vient septembre....Forme le Maillet ...Image Pinterest

Vient septembre

 

 

 

 

 

 

Vient septembre

 

Dès lors que vient septembre et s’annonce l’automne
Le jardin à l’éveil a changé de couleur
Et sous cette feuille ocre éclairant la couronne,
Y demeure le temps de sa douce chaleur.

 

Le soleil disparaît dans un songe éternel
Dès lors que vient septembre et s’annonce l’automne
Mon amour s’est éteint d’un éclair solennel
Et j’entends sous l’orage un vent qui tourbillonne.

 

L’univers se dénude et l’ombre qui frissonne
Laisse une âme en détresse au souvenir pesant
Dès lors que vient septembre et s’annonce l’automne

Espérons que l’hiver sera moins malfaisant.

 

Sous le ciel on ressent le vide de l’ennui
Exprimant sous la nue un souffle monotone.
 La saison nous chagrine un bel ange la nuit
Dès lors que vient septembre et s’annonce l’automne.

 

Maria–Dolores.


18/09/2020
4 Poster un commentaire

L'aube matinale....Forme le maillet ...Image sur Pinterest...

L\\\'aube matinale

 

 

L’aube matinale

 

J’ai caressé les vents dès l’aube matinale,

Laissant là le soleil éblouir la saison

Vers le chant amoureux  d’une vie automnale

Dans l’espoir que le temps ouvrira l’horizon.

 

La joie est ce silence au reflet du miroir

J’ai caressé les vents dès l’aube matinale,

Puis j’écris sous la plume en ce troublant savoir

Quelques vers, élégants sur page virginale.

 

Je dépeins sous la voûte une nuit infernale

Où les anges oubliés défilent dans le noir

J’ai caressé les vents dès l’aube matinale

Pour éveiller la terre en son voile du soir.

 

Je garde en souvenir dans le creux de mon cœur

Un monde universel dans l’ombre originale,

Unissant l’avenir dans un songe vainqueur,

J’ai caressé les vents dès l’aube matinale.

 

Maria-Dolores

 


15/09/2020
6 Poster un commentaire

Voici venir l'automne...Forme le maillet ...Image Pinterest

Voici venir l\\\'automne

 

 

 

 

Voici venir l’automne

 

Quand le matin se lève, on voit le ciel tout noir.

Le jardin reste triste et la rose est fanée.

Voici venir l’automne et l’on dessert le soir

Une lune vermeille en belle âme vannée.

 

Le fleuve bouillonnant se gorge d’une ivresse

Quand le matin se lève, on voit le ciel tout noir.

Puis Éole bien fou fait trembler de tristesse

Les arbres défeuillés qui courbent sans espoir.

 

Or, le temps nous agresse, on sait le défouloir

Voilà que tout s’envole et dans ce fol orage

Quand le matin se lève, on voit le ciel tout noir

La saison nous émeut, on connaît son adage.

 

Mais voici que la pluie anime un peu la vie

Malgré que les chemins sont comme un laminoir

Nous laissant observer l’art d’une poésie.

Quand le matin se lève, on voit le ciel tout noir.

 

Maria-Dolores


11/09/2020
6 Poster un commentaire