POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Chacun son printemps

354 appréciations
Hors-ligne
Pour qui l’amour est résiduel
Plus rien d’avril ne l’intéresse
C’est avec une ouïe sans liesse
Qu’il perçoit les chants en duel

De piafs, très fortement excités
Sur les rameaux nés en aisselles
Les syrinx font valser les oiselles
Aux plumages vibrant de gaieté

Chez moi, le sens est engourdi
Par ce spleen qui a pris racine
Obstruant, ouïe, yeux et narines
Tout attrait du beau a refroidi

Puis survient l’heureux tournant
Du destin, où enfin tu apparais
Tel un clair de lune sur le marais
 Reflétant cet inouï rai aliénant

Qui réside encore en ton regard
Faisant refleurir mon fané espoir
Et dévier le cours de mon histoire 
En attisant mon feu tel un ringard. 


barateur 




Dernière modification le dimanche 01 Mars 2020 à 16:55:08
L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'homme et de toutes ses sottises.
Voltaire (1694-1778)

259 appréciations
Hors-ligne
Merci pour ce beau partage d'espoir amitiés douce journée l'ami bon dimanche...





354 appréciations
Hors-ligne
Merci beaucoup chère Maria, de la lecture et de l'appréciation
Douce soirée,bises. 
L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'homme et de toutes ses sottises.
Voltaire (1694-1778)

197 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir Barateur
J'ai relu avec plaisir ce magnifique poème d'espoir
Douce soirée je t'embrasse
Amicalement
Béa
Béa

354 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Béa
merci du chaleureux commentaire qui me va droit au cœur
douce journée bises. 
L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'homme et de toutes ses sottises.
Voltaire (1694-1778)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Vos poèmes personnels.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres