POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Fin de vie...Prose

Fin de vie

 

Je pensais écrire une poésie dans les règles de l’art mais je réalise que d’écrire de la prose me permettait d’en dire d’avantage.

 

Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve et tant mieux je ne  veux pas le connaître, avoir peur ne me garantit de rien la vie est ce qu’elle est et la mort en fait partie. Pour ceux qui me connaissent et savent mon métier ils vous diront que ce métier est un sacerdoce pour moi c’est un métier où j’avance avec de l’expérience nul doute que je l’ai accumulée depuis trente-quatre ans que je travaille à peu près car j’ai pris le temps aussi d’avoir une vie un époux et des enfants …quatre beaux enfants que j’adore comme  pour tous ceux que la vie  en a fait le don…

 

Pourtant j’aimerai vous parler de la fin de vie ou le fait d’accompagner une personne vers sa fin de vie et que l’on nomme soins palliatifs mais derrière ce nom c’est un être vivant avec son histoire pour peu qu’il en est une à raconter et puis il arrive que la mort vous fauche aussi sans rien dire parfois de très jeunes enfants malades ou des jeunes gens en pleine santé dans un accident et là on ne peut rien faire que de constater qu’ils avaient le temps de vivre, je dirai que tous et chacun avons un destin que nul ne le sait à l’avance et le savoir ne met pas un terme à la vie on doit la poursuivre pour ceux qui sont près de nous mais, il arrive que parfois  l’on se sente seul au monde et que la douleur que l’on ressent ne vous quittera jamais.

 

Tout le monde pense à ce que sera peut-être sa fin mais nul ne veut voir aussi loin elle viendra toujours assez tôt cette faucheuse…

 

Dans ma tête je tourne et retourne inlassablement les faits de l’accident de voiture de ces jeunes gens et je suis impuissante tout autant lorsque j’accompagne en soins palliatifs  alors il est bon de leur tenir la main car en définitive la plupart de ces patients ne sont pas tout seul quelqu’un sera toujours rentré dans la chambre juste pour voir si tout va et que la famille est présente bien que parfois il sera seul avec un soignant qui constatera la fin.

Mais pour qui cette perte est-elle douloureuse ? Je dirais pour ceux qui restent ….

 

Je vais tourner la page peut-être pas maintenant tout de suite mais un jour, lorsque la mort vous touche celle-ci est souvent injuste mais personne n’est à l’abri devant cette majesté immuable du cycle de la vie quand elle est cohérente alors je dirais que ces vielles personnes qui partent ont  fini leur route.

Le destin de chacun tient un rythme et une concordance, souvent la médecine fait des miracles et permet de donner du temps pour dire tout simplement adieu à l’être cher quand c’est possible…et parfois  une personne s’endort  dans son sommeil pour ne plus se réveiller cela arrive aussi. J’aimerai tout arrêter maintenant rester suspendu au temps ne plus rien ressentir ni pour les uns ni pour les autres mais il y a tout cet amour en partage qui  résistera à tous ces instants qui passent et qui vous grandissent. L’amour de l’autre il ne faut  pas l’oublier quand tout disparaît il ne reste plus que lui. Pour ceux qui soignent on dit souvent que l’on a de la compassion ou de l’empathie mais il n’en faut pas trop, l’on doit mettre une barrière pour pouvoir poursuivre nos missions auprès des gens mais comment éviter de se comparer à l’autre quand cette personne est de votre âge ?


Voilà pourquoi tous ces sentiments qui se mélangent il faut faire un tri on devrait pouvoir mais nous ne sommes pas des machines ou des ordinateurs avec un programme nous fonctionnons nous soignants par respect empathie compassion et pour finir par amour …Celui de notre métier aussi.

 

Je devrais me sentir grandie par tant d’expérience mais,  je me sens souvent plus humble face au courage et à la détermination des autres lorsque cela arrive…
je finis là je ne sais si tout est clair pour vous et si vous m’avez comprise tout s’emmêle dans ma tête mais la peur n’évite pas le danger alors je me rassure car je ne suis à l’abri de rien comme je viens de l’écrire…

 

Maria-Dolores



23/02/2018
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres