POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Brûlant été...Forme fixe la balladine

Brûlant été.jpg

 

Image de Damien Barboni

sur Facebook

Ici

 

 

 

 

 

Brûlant été

 

 

 

Si je sais du froid le fardeau de l’hiver,

 

Le  printemps fleurit  sa couleur prime vert,

 

La douceur des mois où s’adonne la joie,

 

Du feu,  la fraîcheur suivant l’astre la nuit,

 

Les jours  vers  l’été chacun du règne fuit

 

Un crépitement du soleil qui flamboie.

 

 

 

Si je sais du froid  le fardeau de l’hiver.

 

La muse d’un rai vibre au ciel découvert

 

Un pied sur la plage à l’ampleur se déploie

 

L’éventail aux doigts repoussant  la chaleur

 

Sur le grain de peau brille de sa sueur

 

Un crépitement du soleil qui flamboie.

 

 

 

Si je sais du froid le fardeau de l’hiver

 

Renaît dans l’esprit ma chaleur d’avant hier

 

Qui près de mon cœur du murmure foudroie

 

L’écume à la vague inonde aux rocs la mer

 

Huile à son reflet que tend un songe amer

 

Un crépitement du soleil qui flamboie

 

 

 

Si je sais du froid le fardeau de l’hiver

 

À la canicule enlève un pullover

 

Du brûlant été que pare dans  la soie

 

Sur les corps ténus en toute liberté

 

La tenue infime  offre en sérénité

 

Un crépitement du soleil qui flamboie.

 

 

Maria-Dolores

 

 

 

 

 

 



07/05/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres