POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Ô ! Musicienne du Luth Antique....Forme les stances classiques...

Ô musicienne du luth Antique.jpg

image sur le net

Facebook

 

 

 

Ô ! Musicienne du Luth Antique.

 

C’est d’un luth que se joue une idée amicale,

Thalie éphèbe  élue en ce dieu fabuleux,

Frôlant son instrument, soierie originale,

Au doigté sur la corde, un penchant tout mielleux.

 

Envol majestueux la grâce sublimée,

Galvanisant l’appel, jeu cérémonial.

D’une brise charnelle en risée enflammée,

Au printemps de bourgeons du futur sidéral.

 

Puis dans cette attente où de sa  première note,

Belle oréade rit des cendres de l’hiver,

Délicatesse au vent quand il souffle et picote,

Son esprit envoûtant de frêle ombre l’éther.

 

Dispersant d’une note en délivrer la science,

D’un subtil renouveau bien sûr tout glorieux.

Succombant de concert d’une aube en renaissance

Ô ! Nymphe orchestre aux sons ce don mystérieux.

 

Sans fin se dévoilant, mûrit cette magie ;

Belle et grande déesse où vont les bienheureux,

Guettent l’éclosion si sourde théurgie,

Elle éclaire aux beaux jours dans tous nos lieux ces feux.

 

Toute création s’incline à ce mirage,

Réveillant du tempo, chants cérémonieux,

Floraison au luthier, l’ensoleillé présage,

Les amours printaniers aux parfums lumineux.

 

Maria-Dolores

 

 

Poème écrit en juin 2010

 

 



25/03/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres