POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Le quatorze juillet forme le Madrigal.

 Le quatorze juillet..jpg

 

 

Le quatorze juillet

 

 

 

Car ceux-là ne sont plus.

 

 

 

Le quatorze juillet,  vraiment  c’est jour de fête !

 

Chacun ému se tait,  le silence s’entête,

 

Souvenirs hantés par ces soldats disparus,

 

 

 

Aujourd’hui, ne sont plus, ces enfants de la guerre,

 

Qu’on évoque en ce jour,  l’Elysée en galère

 

Étourdie un soldat, compagnie aux poilus.

 

 

 

Car il faut raconter nul ne perd la mémoire,

 

Qui l’écrit dans un livre et se suit dans l’histoire

 

Réelle vérité qui nous tient sans abus

 

 

 

Car ceux-là ne sont plus.

 

 

 

Maria-Dolores

 



14/07/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres