POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

POEMES DE MARIDO TOUTES FORMES

Lueur liquifiée

354 appréciations
Hors-ligne
Je pleure la frêle étoile que le ciel a bannie
 Contrainte à pétiller en les noirs bas-fonds
 Lueur fluidifiée s’écoulant  par les siphons 
Mêlée aux grognes de la nuit qui l’a punie

Éternelles nuits  sans lune ni  compagnie
Sauf ce sibyllin regard accroché au plafond
Berçant et tordant telle une lame de fond
Perçant et fondant derrière les iris aplanis

Bien enfoui sous ses paupières mi-closes
Il me révèle considérablement de choses
Que seul mon vieux cœur peut entendre
Son langage est si malaisé à comprendre

Je ne fais que torsader sur mon plumard
Tel le lusin que l’émoi ne cesse de tendre
Attendant l’épilogue de mon cauchemar
Incapable de  me libérer ou me défendre 

barateur   

Dernière modification le lundi 28 Octobre 2019 à 08:24:53
L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'homme et de toutes ses sottises.
Voltaire (1694-1778)

263 appréciations
Hors-ligne
Un beau poème que j'ai pris plaisir à relire merci du partage douce journée cher ami bises...





354 appréciations
Hors-ligne
Merci chère amie, de la lecture et de l'appréciation
Agréable journée, bises.
L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'homme et de toutes ses sottises.
Voltaire (1694-1778)

199 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Magnifique cher ami j'aime beaucoup
Douce journée je t'embrasse
Béa

354 appréciations
Hors-ligne
Merci beaucoup chère Béa, de l'appréciation
Toute mon amitié
Douce journée, bises !
L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'homme et de toutes ses sottises.
Voltaire (1694-1778)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Vos poèmes personnels.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres